LE TAS AU SECOURS DU PSG

16 février 2019

Ce n'est pas encore officiel, mais la décision prise par le TAS vendredi pour le Galatasaray devrait faire jurisprudence en faveur du PSG, dans ses soucis de fair-play financier.

Le Tribunal arbitral du sport devait juger vendredi le litige opposant le Paris Saint-Germain à l'UEFA, dans le cadre de possibles sanctions concernant le fair-play financier. Si la décision a été repoussée à une ou deux semaines (une semaine pour RMC Sport, deux selon L'Equipe), le TAS s'est bel et bien prononcé concernant le Galatasaray. Et le résultat est très encourageant pour les champions de France en titre.

En effet, le TAS est allé dans le sens du club stambouliote, dans une affaire en tous points similaire à celle qui concerne le PSG: la chambre d'instruction de l'ICFC, l'instance de contrôle financier des clubs de l'UEFA, devait réexaminer la première décision de la chambre de jugement. Sauf que le délai entre les deux étapes était en fait beaucoup trop long...

Seuls 10 jours maximum doivent séparer une éventuelle réévaluation devant ladite chambre d'instruction. Or, ça a mis plus de trois mois pour le Galatasaray (du 25 juin au 5 octobre), et c'est exactement pareil pour le PSG (du 13 juin au 19 septembre). Paris ne devrait donc pas se voir obligé de décoter ses contrats de sponsoring, et donc de risquer une suspension immédiate de Coupe d'Europe.

Nul doute que le président Nasser Al-Khelaifi accueillera cette bonne nouvelle comme il le faut, sans oublier les hommes de Thomas Tuchel qui devrons être plus serein du coté du Camp des Loges

LE MERCATO EN A SOUFFERT

https://medias.lequipe.fr/img-photo-jpg/courtise-par-le-psg-cet-hiver-idrissa-gueye-est-finalement-reste-a-everton-decu-mais-conscient/1500000001099850/38:22,1979:993-1920-960-75/20887.jpgMercato : comment le PSG a raté De Jong

Seul ombre au tableau, le mercato du PSG en a énormément souffert car si cette décision était intervenue avant, le Paris-Saint-Germain aurait certainement moins rehardé a la dépense pour ce mercato d'hiver.

Les dirigeants Parisiens pourraient se sentir lésés et durcir le ton vis-a-vis des instances Européennes.

C'est une affaire a suivre car il faut se rappeler que l'UEFA et le Fair-Play Financier avaient d'abord blanchit le PSG avant de revenir sur leur décision d'une manière assez incroyable, nul doute que cette 1ère décision sera pour le Fair-Play financier un tournant important pour la suite de son existance, charge a eux maintenant de se conformer a la loi, tout comme il demande aux clubs de le faire.

                                                                                                         Sainte-Luce Y

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article